La Communication Profonde Accompagnée (CPA), connue aussi sous le nom de Psychophanie, permet à votre "âme" (votre inconscient, votre Etre essentiel, selon le registre de vocabulaire de chacun) de s'exprimer.

 

En me prêtant votre main, je la conduis sur un clavier.

 

Des mots, des phrases apparaissent, sans que vous ne regardiez l'écran de l'ordinateur.

Le texte qui émerge permet à votre inconscient d'exprimer des ressentis, des émotions profondes, non accessibles en conscience.

Grâce à la CPA :

  • Vous abandonnez vos peurs, votre manque de confiance, votre position de victime.

  • Vous guérissez des chocs et traumatismes depuis longtemps enfouis.

  • Vous vous libérez des liens du passé (ou vécu ancien d'origine transgénérationnelle.

  • Vous prenez votre place, dans votre famille, votre travail... et dans ce monde.

  • Vous devenez responsable et autonome dans la prise en main de votre vie.

  • Vous posez avec amour un regard nouveau sur vous-même...et les autres

  • Vous redorez votre "Estime de Soi"

  • La CPA redonne force, courage et espoir à vous qui êtes en quête de votre propre vérité.

La CPA pour qui ?

Elle s'adresse à toute personne se trouvant en mal-être :

 

  • Enfants, adultes, femmes enceintes, nourrissons.

  • En période de transition, d'instabilité émotionnelle (grossesse, séparation, rentrée scolaire, déménagement...).

  • Suite à un traumatisme (deuil, viol, accident, maladies...).

  • Changements professionnels, mutations.

  • Sentiments de tristesse, solitude, vide, perte d'envies...

  • Difficulté à faire des choix, prendre sa place, dire non...

  • Tous ceux ayant des souffrances physiques (qui est une cristalisation d'une émotion refoulée), car les "maux du corps sont les maux de l'âme".

Historique de la CPA :

C’est Anne-Marguerite Vexiau, orthophoniste, qui a fait connaître en France, au début des années 90, une méthode de communication « non verbale » venue d’Australie, appelée « Communication Facilitée ».

 

Au cours de sa pratique A.M. Vexiau s’est aperçue que le patient, appelé « facilité », dépassait très vite les frontières des simples nécessités quotidiennes : la parole « écrite » devenait alors l’expression de ressentis ou d’émotions remontant de « l’inconscient ». A.M. Vexiau a appelée cette nouvelle forme d’écriture : « Psychophanie » (du grec psyche : âme, et phan : mettre au jour). 

 

Continuant le chemin ouvert par A . M. Vexiau, Martine Garcin-Fradet a renommé cette méthode « Communication Profonde Accompagnée » (C.P.A.). Cette Communication permet l’expression des profondeurs de l’être. Elle tient compte de la dimension spirituelle de chacun. De vastes possibilités s’offrent alors qui touchent à d’autres niveaux de conscience, permettant à la personne en mal-être d’accéder non seulement à un registre émotionnel profond, mais également pouvant provenir du système familial (transgénérationnel).

 

Des exemples de textes en CPA :

Aline, 38 ans, a des difficultés à prendre sa place, et construire sa relation avec un homme, Cyril. Elle se demande : "J'ai envie de fuir cette relation. Quelle est la leçon à comprendre et à dépasser ?"... voici son texte en CPA :

 

"Je suis joyeuse de pouvoir communiquer qui je suis. Mon corps voudrait fuir cette situation mais je dois lutter pour me présenter debout telle que je suis. La Lumière m'habite, l'amour est un lieu d'échange, je me sens mal à l'aise, les larmes viennent vite car je me sens prisionnière du regard de l'autre. Vivre au travers d'un regard est puissant, je voudrais me regarder avec de regard d'amour. Je dois me faire face, me donner ce que les autres voudraient m'apporter, vivre l'amour en douceur avec moi et non plus avec une force incontrolée. Je comprends que l'acceptation doit passer par moi.  Me faire comprendre est la première étape, je dois savoir ce que je pense être bon pour moi. Je ressens ce besoin de m'ancrer dans mon corps pour qu'il véhicule et transporte cette Lumière. J'ai foi dans l'énergie que j'y mettrais pour vaincre cette peur de m'imposer, le courage est mon allié".

 

Plus tard, en travaillant sur ses relations familiales, notamment vis à vis de son père mort très jeune, Aline approfondi son travail :

"Je vis avec cette boule au ventre, MA boule, depuis si longtemps. Je sais qu'elle veut me dire quelque chose, je cherche une porte de sortie, mon corps est comme un labyrinthe où cette boule se perd. Boule me vient de loin, me semble-t-il que je l'ai apprivoisée, je la calme mais elle revient. Elle revient trop souvent quand je vois la faiblesse de Cyril, boule de ma faiblesse, colère, boule de colère, faiblesse de la voir partir. Qui suis-je sans mes faiblesses ? J'ai peur du vide sans ma boule. Je respire comme pour prendre mon élan, je me calme et souvent je recule. Pourquoi faiblesse d'aimer ? Affronter la peur du vide en me libérant, quand j'aurais abandonné ma boule, je me reconnecterai avec moi-même, tellement envie de m'aimer. Enlever salissures d'abord, retrouver plaisir d'aimer sans peur du vide, paroles rassurantes me guideront vers réconciliation à moi-même".

 

Elise, 52 ans, violée dans son enfance, a besoin de se reconstruire pour consolider sa relation avec son nouveau compagnon, et ainsi retrouver confiance en l'homme. Voici son texte en CPA:

"Je suis fragile au-dedans, et personne ne le voit. Mon coeur a besoin d'entendre paroles aimantes et rassurantes, qu'on me dise que ma colère est acceptable après souillures des hommes. Silence de ma mère m'a glacée, mutisme renforçant ma colère, ses bras m'auraient fait du bien, et ses mots pour me dire "je sais", être entendue. Je me reconsidère aujourd'hui, je puise au fond de mon soleil intérieur la chaleur de m'affirmer. Paix dans mes relations, mon coeur a été entendu. Je chemine vers moi".

 

 

Anne, 51 ans, atteinte d'un cancer au cerveau avec un oedème qui la fait tant souffrir; elle cherche à comprendre sa maladie :

 

"Tête n'en peut plus d'être enfermée dans petite boîte étriquée. Amour à dire, à recevoir. Dire chagrin énorme de ne pas avoir habité ma vie comme mon coeur me le dictait. Stratagèmes pour prouver mon existence, batailler, surenchérir, actions de luttes à contre sens. Rage de vivre mais quelque chose me retient en arrière. Laisser derrière ce qui doit être derrière, âme de petit perdu, besoin de me départager. Pardon peut se faire pour réconciliations. Je suis venue réparer, pardon non fait. Amour à mettre sur naissance ratée.

Oedème indemne, comme une comptine qui me dit qu'on ne sort pas indemne d'une épreuve. Comprimée - primée, première je suis, ma place est d'être aimée pour ma grandeur, je veux être la première. Dualité première-dernière. Je reconnais ma place et demande reconnaissance des autres, être choyée. Vaincre peur d'exister, ne plus me voiler la face, légère de déployer mes ailes. Je suis Amour pour moi."

 

Un mois plus tard, une séance de CPA (mêlée à la relaxation bioénergétique Surrender) lui donnera l'occasion de "partir en paix" :

 

" Impatience de vivre, rage de ne pas comprendre ce qui arrive à mon corps, désastre de ne pas habiter au-dedans. Revenir au point zéro, respirer, pousser les chairs, me frayer un chemin, MON chemin de vie. Colère de porter le fardeau des autres. Je renais de moi-même. Je me reglisse à l'intérieur, je refais ce chemin vers moi-même...

Fluide d'amour circule dans mon corps. Regagner plénitude de l'enfance, calmer ma petite fille intérieure. Je choisis à nouveau mes couleurs à l'intérieur pour me plaire à moi.

Paix s'installe, rien à prouver. Combat de vie m'a usée, pas besoin de lutter, je vis évidence de vie, mental apaisé, ne pas le laisser reprendre le controle. Double de lumière m'accompagne. Respirer, ressentir la vague à l'intérieur, elle inonde et lave. Poser mes pieds sur terre, redonner un sens à ma vie, me donner à moi tout l'amour qui me nourrit. Donner de l'eau à ma petite fleur de vie, celle que je suis dans la lumière. Labyrinthe où je me suis perdue. Je fraye un nouveau chemin et borde les cotés de fleurs. Chaque pétale est un hymne à ma vie.

Comprendre que je n'ai pas été moi-même, façonnée par les autres, et pourtant rebelle. Inconfort à l'intérieur pour crier mal être, pas entendue, mentie à moi-même. Je change de manteau, je me mets à nue devant moi et j'admire ma beauté. Ô ravissement, je n'étais pas obligée d'en passer par là, mais tel était mon chemin. Je sers la Lumière dans mes bras et revêt sa parure dorée. Ame divine n'est plus qu'une, je suis Unité".

Je remercie tous mes patients qui me prêtent leur main en toute confiance.

Grâce à eux je grandis moi aussi dans mes pratiques. Grâce à eux je peux partager avec vous ces éblouissants textes, qui nous montrent à quel point chaque être humain a une part de "divin", quelques soient ses origines ou convictions religieuses.

C'est cette "part divine" en nous qui guide et nous montre une issue, dans nos vies parfois embrouillées par le stress, les schémas familiaux, les non-dits, les souffrances endurées. La maladie (entendre "le mal-a-dit") nous aide à décrypter certains messages. Les embuches aussi sont des "cadeaux" pour notre propre évolution...même si on s'en passerait bien !

 

La voie de guérison que notre corps et notre âme choisissent, ne sont pas toujours ceux que nous attendons. Le cas d'Anne m'a prouvé qu'elle choisissait de mourir en paix...même si de mon coté j'aurais souhaité qu'elle se rétablisse. Elle m'a grandement aidée dans mon approche ostéopathique,  je l'en remercie et je prend comme merveilleux cadeau d'avoir pu lui permettre de faire cette dernière CPA.

Contact

Séances à Domicile / Secteur Bayonne

 karinne.roquet@gmail.com

 Tel 06.51.10.10.37

Copyright © 2020 Karinne Roquet - All Rights Reserved

 

Proudly created with Wix.com